Blog

#UNE JOURNÉE DREAMCAR : 10H04- Apprendre à piloter

EPISODE 2/9

Le volant de votre Ferrari vous appelle ? Ne vous laissez pas séduire trop vite. Des formateurs experts et des pilotes de haut vol vous font signe, il est temps d’appréhender en théorie votre bolide.

Conduire c’est une chose, piloter c’en est une autre ! Pour sentir la puissance et maîtriser ces moteurs ronflants, quelques « astuces » vous sont données. L’objectif : rester maître de votre voiture et acquérir les bons réflexes pour négocier chaque situation et chacun de vos virages avec brio.

Savoir délivrer tous les chevaux de votre bolide dans les règles de l’art

Vous entrez alors dans le moteur, les coulisses de la performance de celle que vous allez enfin pouvoir piloter. Plus qu’une histoire de mécanique, c’est une question de sensations et de réflexes. Affiner votre trajectoire, réduire le sous-virage, appel et contre-appel de votre volant, freinage en appui, blockpass…si cela ne vous dit pas grand chose, ces techniques n’auront plus aucun secret pour vous à l’issue de ce temps formateur. Vous apprendrez également combien le regard importe dans l’anticipation de votre trajectoire.

Au-delà de la technique, il y a la rencontre. La rencontre de pilotes renommés qui vous révèlent les récits de leur performance, leurs sensations, leurs histoires marquantes autour de la passion automobile.

 


Vivez votre journée Dreamcar, contactez-nous pour en savoir plus : contact@dreamcar-team.fr 

#UNE JOURNÉE DREAMCAR : 9H30 – Rencontre avec les bolides

EPISODE 1/9

Les portes s’ouvrent, vous voilà au seuil d’une nouvelle expérience. Votre place n’est pas dans les tribunes, elle est sur le circuit qui vous délivre ses lignes droites et ses courbes, un paysage peu commun : un circuit entièrement privatisé. Le silence est frappant. C’est à ce moment que vous saisissez l’enjeu : vous n’êtes plus spectateur des grandes courses, vous voilà prêt à être acteur d’une journée pas comme les autres.

Faye de Bretagne, Le Mans…Des circuits de légendes entièrement privatisés rien que pour vous.

Au loin, on vous invite à vous approcher. Le voile est levé, ou plutôt tiré, et sous leurs « robes », les carrosseries brillent, elles accrochent le regard, prêtes à vous éblouir. Vous voilà face à un choix cornélien. Ferrari, Porsche, Lamborghini, Maclaren ou Lotus, dans quel bolide allez-vous faire chauffer la piste ? Indécis ? 🙂

Supercar or supercar, that is the question.

Le circuit vous attend mais avant de l’affronter et succomber totalement au charme de tous ces supercars, il vous reste une étape…à découvrir au prochain article 🙂


Vivez votre journée Dreamcar, contactez-nous pour en savoir plus : contact@dreamcar-team.fr 

#BD : STEVE McQUEEN in LE MANS

Steve McQueen disait : « Je ne sais pas si je suis un acteur qui pilote ou un pilote qui joue dans des films. ». En 1970, il décide de partager sa passion et de produire le meilleur film jamais tourné sur la course automobile. Pour réaliser son rêve, il ne pouvait imaginer mieux que Le Mans, une des plus anciennes et la plus prestigieuse course d’endurance au monde.

Sandro Garbo et son équipe ont créé une œuvre d’art pour partager leur amour pour les voitures anciennes, le film Le Mans, et le “King of Cool”. Plus qu’une simple BD, ce livre est un hommage à Steve McQueen, et un cadeau pour tous les amoureux de course automobile, des légendaires Porsche 917, Ferrari 512 et autres belles voitures. Et après 3 ans de travail, la voilà enfin… Rencontre avec l’auteur de cette oeuvre. 

Sandro Garbo, vous avez un patronyme de star de cinéma, mais c’est le dessin qui vous passionne. Depuis quand et comment êtes-vous arrivé à la réalisation de cette BD ?

D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours dessiné. Petit, mes parents me laissaient même reproduire mes héros sur les murs de ma chambre. J’adorais ça. Je lisais la bande dessinée belge classique et aussi les superhéros Marvel. J’étais un grand fan et j’en dessinais tout le temps, partout. Plus tard, j’aurais adoré suivre des cours à l’Académie des Beaux-Arts à Florence, mais cela n’a pas été possible. Au fond de moi, il y a toujours eu cette petite voix qui me disait « sois patient, un jour, tu réaliseras quelque chose d’artistique ».

Je peignais des voitures pour les amis depuis des années, et en 2013, je rêve de Steve McQueen qui me dit de créer une BD sur son film pour entretenir le mythe. Le lendemain je me suis mis au travail. J’ai réuni une équipe et c’est devenu une nouvelle mission dans ma vie.

Un film existe et il est devenu culte : qu’est-ce que le dessin apporte de plus à l’histoire ?

Je pense que personne n’a jamais filmé la course automobile de cette façon, aussi réaliste et intense. Mais quand je le regardais, je voyais davantage que la course. J’imaginais les cases que nous pourrions réaliser et c’était tellement beau que je n’avais qu’une envie, les créer et les partager. Quand j’observe le résultat aujourd’hui, non seulement on retrouve le même dynamisme, mais avec ce grand format, chacun peut contempler les dessins à son rythme, admirer les pages, les cases, chaque détail. C’est ça que le dessin apporte en plus.

On connaît les aventures de Michel Vaillant, coureur automobile, votre BD s’en inspire-t-elle ?

Pas vraiment. Comme tous les enfants, j’ai aussi lu du Michel Vaillant. Mais quand j’ai rêvé les pages, c’est vraiment le film qui a été la source d’inspiration. Et en fait, on voit cette BD plus comme une oeuvre d’art qu’une BD.

D’ailleurs beaucoup de gens nous ont dit que nous étions un peu fous. Nous avons passé énormément de temps à reproduire chaque détail, les voitures, le circuit, l’ambiance des années 70. Et les responsables du patrimoine de l’ACO – propriétaire de la course des 24 heures – ont contrôlé chaque case afin d’assurer que les fans retrouvent tous les détails d’origine.

Qu’est-ce qui vous fascine dans cette légende de la course ?

Les 24 heures du Mans, c’est d’abord une question de force mentale et de résistance. Imaginez… Vous devez piloter une voiture pendant 24 heures, à fond, de jour, de nuit, sous la pluie, en ne pouvant dormir que quelques heures. Et en plus, vous devez préserver votre voiture pour arriver au bout. C’est presque irréel. Et puis il y a l’ambiance de la course. Je conseille à tout le monde d’aller au moins une fois au Mans. Le départ, la course de nuit, le suspense, le village. C’est inoubliable.

L’amour des vieilles voitures : ça ne passe jamais ?

Ma toute première voiture était une Triumph Spitfire de 1978. Je venais d’avoir 19 ans et je cherchais une voiture avec mon petit budget. Je l’ai vue et je suis directement reparti avec. Etant donné que je n’avais pas assez d’argent pour la payer et que le vendeur ne voulait pas baisser son prix, je lui ai laissé la radio, latrousse à outils et la roue de secours ! Mais il était exclu que je reparte sans elle.  J’ai passé des moments formidables avec cette voiture. Je la roulais été comme hiver. Et depuis, j’ai presque toujours possédé une voiture ancienne.

Qu’est-ce qui a fondamentalement changé dans les courses depuis 1971 ?

Je ne suis pas vraiment un spécialiste, et j’étais encore au biberon à l’époque. Je dirais qu’aujourd’hui, il y a beaucoup plus de technologique. En 1970, les Porsche 917 et les Ferrari 512 atteignaient déjà les 360 km/h sans aucune aide électronique. Il fallait une bonne dose de courage pour attaquer la ligne droite des Hunaudières, surtout sous la pluie.

Vos projets ou vos souhaits les plus chers ?

Pour l’instant, j’espère seulement que les gens qui liront notre BD auront des étoiles dans les yeux. Et si notre expérience pouvait motiver d’autres personnes à aller au bout de leurs rêves, ce serait magnifique, non ?

Plus d’informations par ici > http://bit.ly/2kceFYo

#inside : l’expérience au coeur du concept Dreamcar

Et si vous pénétriez un peu plus dans les coulisses de Dreamcar pour comprendre notre offre ? Chez nous, « l’expérience » a toujours été au coeur de toutes les discussions ! Plus qu’une promesse, c’est un de nos piliers.  Pourquoi ?

L’organisation d’un événement pour vos collaborateurs, partenaires et meilleurs clients est un acte de communication. Comme tout acte de communication, ses objectifs sont clairs : capter l’attention pour faire passer un message. Et pour se donner les moyens de remplir ces objectifs, il faut souvent redoubler d’imagination et de créativité. Dreamcar vous propose ce moment mémorable, agréable, enrichissant, saisissant : une nouvelle expérience.

L’expérience partagée est un fabuleux levier fédérateur. Rire ensemble, se surprendre, tester ses limites, c’est dans des sentiments extrêmes que le collectif se révèle et se réveille. Le sport automobile permet ce plongeon émotionnel. Tous les sens sont en éveil. Il n’y a pas de mots pour décrire l’expérience que l’on vous propose : lorsque vous prenez le volant d’une supercar ou d’une monoplace, les émotions prennent le dessus.

Nous nous attachons à chaque détail, à tout ce qui participe à la réussite de votre expérience. Ne cherchez pas le tangible, cherchez la valeur de l’impalpable. Nos émotions sont des indicateurs essentiels qui guident nos réactions de manière adéquate. La peur nous protège, la joie nous libère. Nous avons pensé l’expérience Dreamcar comme une parenthèse émotionnelle, le déclencheur de nouveaux sentiments. Parce que les sentiments se forgent. On parle d’intelligence émotionnelle pour renforcer l’esprit d’équipe. Nous sommes persuadés qu’en vivant des moments forts, notre cerveaux accroit ses capacités de gestion émotionnelle, ce qui s’en ressent sur la manière de travailler et manager une équipe.

Alors, tenté de forger vos émotions ? 🙂

voiture retro blog

Bienvenue à bord !

Parce que la thématique automobile nous ouvre le champ d’univers aussi riches que variés, ce blog est à présent ouvert ! Découverte de paysages à couper le souffle à bord de voitures légendaires, de films et séries, d’événements palpitants, de concepts futuristes, anecdotes automobiles…Ici et sur nos réseaux, retrouvez la petite dose d’inspiration,  tout ce qui passionne vraiment notre équipe. Il ne vous reste plus qu’à attacher vos ceintures !